Vestiges de Fang

Vestiges de Fang

Dernière mise à jour le par Adriana Tenda Claude

Extrait du Parcours Historique de Fang (Visites suggérées) - Réalisé par Yvonne Jollien-Berclaz

Vimage

Vestiges de Fang

Du parking de Fang d’en-bas, suivez la route et prenez le chemin dans le virage à votre droite (En hiver, chemin accessible selon les conditions d’enneigement). Poursuivez tout droit, puis tournez à gauche et descendez jusqu’au raccard situé dans la forêt. Un peu plus loin, sous les arbres, s’étendent les ruines du vieux village de Fang.

Des estimations du site ont été réalisées au début des années 2000. Le site est constitué de ruines de bâtiments, orientés au nord, qui dateraient du 1er millénaire. Un mur d’enceinte faisait très probablement le tour du secteur. Les maisons auraient été construites en incluant les blocs de pierre présents sur le terrain. La base était en pierre et la partie supérieure en bois.

La technique de construction des murs est ancestrale et présente encore aujourd’hui des atouts indiscutables. Les murs en pierre sèche résistent mieux au gel que ceux en maçonnerie. Différentes techniques de construction, murs à sec et murs avec du mortier, montrent plusieurs phases d’habitation.

« Les vestiges des murs encore visibles appartiennent à un habitat, dont les parties les plus anciennes remontent avec une probabilité très importante au Moyen Age. Le concept général (enceinte, plans des maisons irréguliers et adaptés au terrain, muraille en blocs grossiers) évoque le site abandonné de Giätrich, qui est daté du haut Moyen Age et du Moyen Age Tardif (11ème -15ème siècle). Les traces visibles pourraient donc remonter à l’an 1000 après J.-C. ce qui correspond à la tradition littéraire commençant au XII-XIIIe siècle en Anniviers. Dans le domaine des habitats occupés toute l’année, des places désertes, restées sans être perturbées par des constructions postérieures, sont très rares dans les Alpes. Par conséquent, le site de Fang/Tiébagette est un objet de recherche archéologique de premier rang.» (extrait du rapport de l’archéologue Werner Meyer, 2003).

Si vous souhaitez réserver une visite guidée, contactez Yvonne Jollien (079 548 41 74).

Un deuxième site de ruines plus importantes se trouve en amont. Suivez la route forestière sur votre droite jusqu’au chalet de M. Othmar, au lieu dit « La Schanneille ».

© Anniviers Tourisme - Web-design et création Yanis Chauvel