Tiébagette

Tiébagette

Dernière mise à jour le par Adriana Tenda Claude

Article rédigé par Simone Salamin pour "Les 4 Saisons d'Anniviers"

image

Visite du site archéologique de Fang

TIEBAGETTE - Site archéologique de Fang

L’an passé était relaté le résultat des activités de recherches archéologiques entreprises sur le site du « vieux » Fang par des responsables et étudiants en archéologie de l’Université de Lausanne. Depuis lors, les tractations ont évolué suite au rapport établi par l’UNIL et au soutien de l’archéologue cantonal.

Etat des trouvailles

Il faut préciser que l’état de conservation du site est remarquable, disent les spécialistes, et que l’altitude du lieu étudié est particulièrement intéressante. En effet, des fouilles ont été effectuées partout dans l’arc alpin en haute altitude sur des bâtiments d’alpage médiévaux, mais très rarement encore à l’altitude des habitats permanents comme celui-ci. D’autre part, le site présente un sol peu acide, ce qui a pour avantage de ne pas trop altérer les objets métalliques et surtout de bien conserver les ossements animaux.

La disposition des ruines permet déjà de formuler de sérieuses hypothèses quant à l’organisation de cet ancien village. De plus, un fourneau en pierre ollaire daté de 1557 encore en activité dans une maison familiale du Fang actuel, ainsi qu’un blason de la Maison de Savoie qui remonterait aux années 1360 gravé sur une poutre d’une autre maison actuelle, pourraient suggérer que des éléments du vieux village ont été réutilisés dans les constructions du nouvel emplacement.

Le type de traitement des parois internes enduites de mortier de chaux se retrouve fréquemment au 13è siècle. De plus, quatre fragments de céramiques non tournés sont à l’heure actuelle les seuls de ce type retrouvés en Valais pour le Moyen Age.

Les vestiges osseux animaux mis au jour à Tiébagette sont très bien conservés et aboutissent à des conclusions très intéressantes.

Ces exemples à eux seuls paraissent très parlants et prouvent l’importance de la poursuite de ces recherches archéologiques.

Constitution d’une Association pour la Recherche Archéologique au Val d’Anniviers (ARAVA)

Dès lors, il a semblé tout à fait logique de fonder une Association pour permettre la continuation des travaux de fouille à Fang/Tiébagette, mais aussi ailleurs dans le Val d’Anniviers. La Société du village de Fang, la commune d’Anniviers, Anniviers Tourisme et l’Université de Lausanne s’associent pour mener à bien l’avancée des recherches. La connaissance du passé ne peut que nous aider à comprendre le présent et à inventer peut-être des décisions utiles pour le futur.

Le 5 septembre dernier, une visite des lieux a été organisée, puis ARAVA (Association pour la Recherche Archéologique au Val d’Anniviers) a été portée sur les fonts baptismaux. Toute personne intéressée peut s’y inscrire à tout moment et apporter sa pierre à l’édifice…la collaboration avec l’Association du Château de Beauregard est prévue et sera sans doute très enrichissante.

Projets futurs

Le comité en place va s’atteler à la recherche de fonds indispensables afin de pérenniser les fouilles en cours. Le travail ne manquera pas, mais les résultats déjà obtenus motivent les troupes. Même sans faire partie de l’Association, toute personne intéressée à participer une fois ou l’autre aux fouilles sur place, ou par exemple à loger des étudiants, à les nourrir parfois, est chaleureusement invitée à s’annoncer.

Le comité de l’Association remercie chacun pour tout geste en faveur de ce beau projet et plus particulièrement les habitants de Fang qui, dès le départ, ont cru en ce travail de recherche et ont collaboré activement aux activités.

Simone Salamin

Adresse pour contact et renseignements : ARAVA, Mme Liliana Zuber, 3961 Fang 

© Anniviers Tourisme - Web-design et création Yanis Chauvel