Unipop Anniviers

Unipop Anniviers

Dernière mise à jour le par Adriana Tenda Claude

Article rédigé par Adriana Tenda Claude pour "Les 4 Saisons d'Anniviers"

 

image

Unipop Anniviers

Chaque année, le programme de l’Unipop Anniviers arrive dans les boîtes à lettres des habitants de la vallée avec une nouvelle offre de cours. Cette année, le programme a été publié également  dans un carnet spécial du Journal de Sierre, sur invitation de la section de Sierre. Mais c’est quoi exactement l’Unipop ? Pourquoi existe-t-elle ? Quelle est l’origine de cette démarche ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre en commençant par parcourir brièvement l’histoire de l’Association des Universités Populaires suisses qui est aujourd’hui l’une des plus grandes institutions de formation des adultes au niveau national.

Naissance des premières universités populaires

Les premières universités populaires suisses furent fondées en 1919 à Bâle, Berne et Zurich. Elles faisaient référence à des modèles existants au Danemark et en Grande-Bretagne. Le but premier était celui de rapprocher les couches sociales par la mise en place d’une large formation populaire et la création d’une culture commune. Entre les deux guerres, le mouvement s'étendit surtout dans le canton de Zurich, où 36 universités populaires locales furent créées, alors que, dans le reste du pays, on ne pouvait dénombrer que huit nouvelles sections. Elles firent défaut en Suisse romande jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, exception faite de l'Université ouvrière de Genève, créée déjà en 1900.

L'Association des Universités Populaires suisses (AUPS) fut constituée en 1943 à Zurich.

L’Université Populaire du Valais romand (UPVS) nacquit à Sion en 1956. Les sections de Sierre, Monthey et Martigny furent créées en 1957.

Pourquoi des universités populaires ?

Les cours, organisés sans but lucratif par les différentes sections disséminées dans tout le territoire, en plaine, comme à la montagne, permettent aux adultes de se former par curiosité ou par besoin dans les domaines les plus variés. La possibilité est ainsi donnée de suivre des cours après sa journée de travail, dans une salle située à proximité, à des tarifs en général bas.

Au fil des ans, aux branches académiques se sont ajoutées des matières et des activités en lien avec la santé, le bien-être et les loisirs. Les programmes des unipops, qui évoluent en fonction des changements des mentalités et des attentes, s’inscrivent dans le paysage culturel suisse. Leur importance est reconnue officiellement par les cantons qui aident financièrement les sections par des subventions.

Si le terme « université » peut paraître un peu pompeux, il indique néanmoins l’étendue des branches touchées dans son ensemble encore aujourd’hui. Créées pour être populaires, pour fonctionner avec, par et pour le peuple, les unipops persistent dans cette voie, en organisant des cours qui s’adressent à toutes et à tous, sans différence d’âge, de milieu et de formation.

Culture plaisir

Promouvoir le plaisir d’apprendre a été l’objectif des universités populaires suisses dès le début. Il remonte à l’origine même de la création de l’Université Populaire du Valais romand. Aujourd’hui la dynamique mise en place par le président de l’UPVS et son comité touche plusieurs axes, de l’organisation interne à la formation des enseignants, du site au visuel. Elle marque une volonté renouvelée d’adhésion aux principes fondateurs des universités populaires ainsi que la nécessité d’adaptation aux changements d’ordre technologique et des mentalités.

La culture plaisir « est celle des esprits curieux qui cherchent avant tout une ouverture d’esprit, des occasions d’échanges et de rencontres, sans autre but que d’élargir leurs connaissances pour exister plus pleinement ».

Unipop Anniviers

Le 17 novembre 1995, la dernière section de l’Université Populaire du Valais romand voit le jour en Anniviers.

Suite à la demande d’organiser des cours de langues dans la vallée, le directeur du Centre scolaire s’adresse à Christine Torche de Grimentz. Sur la base des exemples des Universités populaires de Genève et d’Allemagne où elle avait suivi des cours, l’idée de créer une université populaire en Anniviers fait son chemin. Dès la première rencontre avec le secrétariat de l’UPVS, les avantages de faire partie d’une telle structure sont évidents. Les subsides mais aussi les synergies déjà existantes sont des atouts considérables.

Le premier comité est créé à l’image de la vallée avec des membres en provenance des anciennes communes. Au début, les cours de langues rencontrent beaucoup de succès. Une fois l’effet de la nouveauté estompé, l’Unipop trouve son rythme en proposant des programmes diversifiés où les cours de cuisine comme ceux de développement personnel trouvent leur place.

Quel sens aujourd’hui ?

Pour Christine Torche, présidente de la section d’Anniviers pendant dix ans, si l’organisation de cours dans la vallée permet d’alimenter sa curiosité sans trop se déplacer, elle offre aussi l’occasion aux habitants des différents villages de se rencontrer, de créer des liens. « Suivre un cours ensemble permet de vivre quelque chose ensemble. C’est comme ça aussi qu’on fait Anniviers, autour d’un intérêt commun, autour d’affinités. »

Chaque année, les membres du comité s’évertuent à concocter un programme qui touche à différents domaines. Les propositions de cours sont les bienvenues, car elles permettent de faire des choix équilibrés.

Christine Steullet Clivaz, membre du premier comité et représentante de la CDAVAL (Association pour le Développement de l’Artisanat dans le Val d’Anniviers), souligne la chance de pouvoir accéder à une formation continue près de chez soi en fonction de ses besoins. L’Unipop Anniviers, ensemble avec la centaine de sections existantes dans le pays, favorise la formation continue en associant la culture au plaisir d’apprendre et de découvrir. Etre à l’écoute et avoir envie de valoriser des compétences locales ainsi qu’une bonne dose de curiosité sont des éléments clés. Le comité de l’Unipop Anniviers cherche de nouveaux membres afin d’assurer la dynamique nécessaire tout en gardant… le plaisir.

Si vous n’avez pas reçu le programme en tout-ménage, ni le carnet du JDS, vous pouvez le découvrir sur notre site www.unipopanniviers.ch ou nous en demander un exemplaire à info@unipopanniviers.ch 

Adriana Tenda Claude

© Anniviers Tourisme - Web-design et création Yanis Chauvel