Désalpes

Désalpes

Dernière mise à jour le par Marie-Claude Stoeri

desalpe2021..jpg   desalpe2.jpg

    

 

Textes : notreHistoire.ch

Véritable tradition agricole héritée du Moyen-âge, la désalpe fête la descente de l'alpage vers fin septembre début octobre, après que le bétail et les alpants aient passé leur printemps et leur été sur l’alpe.

Elle est aussi un hommage aux vachers et au personnel qui a fourni un travail acharné durant tout l’été. Les vachers s’occupent de l’entretien des parcs, du nettoyage de l’écurie, de nourrir les cochons, de mener les bêtes sur l’alpe et les rentrer pour la traite. Le fruitier lui, confectionnera les fromages qui seront affinés dans une cave bien fraiche durant tout l’été.

Lorsque l’automne pointe le bout de son nez et que l'herbe devient rare et que le brouillard s'épaissit, il est temps de redescendre pour rejoindre les villages plus bas et y retrouver ses habitants.

Les moins vaillantes des bêtes seront chargées dans des camions, des remorques. Tout le monde s'affaire à la préparation du troupeau et au nettoyage du chalet, ils

soignent le bétail, lavent les pattes et les queues des vaches, étrillent et brossent leurs beaux manteaux, affinent l'esthétique de tout leur cheptel. En dernier lieu, les cloches sont suspendues aux cous des bêtes.

Pour l'occasion, les vaches se retrouvent enrubannées aux cornes, de fleurs de papier crépon piquées sur le front. Certaines portent un sapin couronné de fleurs, un collier de cuir orné de broderies, d'autres des décorations bucoliques. Les travailleurs ne sont pas en reste et revêtissent leur plus beau costume. On entend le son des cloches de vaches et les appels des vachers jusque dans la vallée.

Une fois la ferme regagnée, il faut rentrer le troupeau, ranger le matériel, traire, couler le lait, et préparer les litières.

Navigation

© Anniviers Tourisme - Web-design et création Yanis Chauvel